L'INAUGURATION : Déroulement des cérémonies

PN25JUIN1921

Petit Niçois du 25 juin 1921

Samedi 25 juin 1921

Veillée des Morts dans la salle du Conseil Communal devant le tableau dessiné par M. Visconti, conservant le nom des 54 morts de la guerre, recouvert de crêpe et orné de drapeaux et de palmes. Toute la nuit, un poilu en arme monte la garde.

Dimanche 26 juin 1921

Dès le matin, le glas sonne à toute volée.

A 9 h. messe et absoute dans l'église paroissiale tendue de noir, célébrées par M. L'abbé Belgrand, professeur au Séminaire de Laghet,assisté de M. l'abbé Rosso, curé intérimaire de La Turbie (le curé titulaire, M. l'abbé Emeric, étant récemment décédé). Des places d'honneur sont réservées aux familles en deuil.

Le compositeur Louis Bosio, mutilé de guerre dirige le choeur de jeunes filles. Au programme, une oeuvre de sa composition : "l'Hymne aux Morts", sur des paroles de Sauveur Maulandi. Eugène Barral, violoniste,  interprète le Largo de Haendel et Noëlie Barla cantatrice a renforce le choeur et chante en solo un Pie Jesu de Castelli.

A 15 h. le cortège se forme sur la place, comprenant quatre porte-drapeaux représentant les Vétérans, les Poilus français, les Poilus italiens et les Mutilés. Ils sont accompagnés des clairons des 22 et 25ème Chasseurs et d'un détachement de soldats, auxquels se joignent les veuves, les orphelins, les parents des héros, encadrés par les enfants des écoles, les Sociétés locales avec leurs drapeaux, le Conseil Municipal, les personnalités invitées et la population.

Copie_de_Copie_de_rivesd_azur_mamLT_2

S.A.S. le Prince de Monaco a délégué le Colonel Roubert pour le représenter.

Sont également présents :

Edmond J. Curley, Madame la Baronne Aymar de Maulmont (5), Clément Ciais, bienfaiteurs de la Commune

Dominique Durandy, Conseiller Général, M. Broca, Conseiller de Préfecture, le Colonel Kieffer, adjoint au Général de Division commandant la place de Nice, Sa Grandeur, Monseigneur Bruley de Varannes, Evêque de Monaco, accompagné de divers Chanoines.

 

Pendant le salut des drapeaux, on joue La Marseillaise, l'Hymne Italien, la Brabançonne et l'Hymne Monégasque. Le cortège, précédé par un piquet de Chasseurs, se déroule par la route Nationale (1), l'avenue du Cap d'Ail (2), la place Armand Fallières(3), la rue Michel Rossetto (4). Un bref arrêt devant l'Eglise pour permettre à Monseigneur l'Evêque, revêtu des habits pontificaux,  de prendre sa place parmi les autorités.

7108222_p - Copie

Le cortège prend place autour du Monument et sur la colline du Puèi, tant sont nombreuses les personnalités et la population venues rendre hommage aux soldats disparus.

Les clairons jouent la sonnerie "Au Drapeau" !

L'orchestre "La Marseillaise"

C'est M. Perret de La Turbie, un glorieux mutilé, qui dévoile le monument et fait l'appel des noms des soldats qui y sont inscrits. Après chacun des 54 noms, un groupe de Poilus qui furent les frères d'armes de nos Héros, répondent : "MORT AU CHAMP D' HONNEUR"

Sa Grandeur, Monseigneur Bruley des Varannes, Evêque de Monaco, bénit le monument.

On entonne un chant sur des paroles de Victor Hugo et une musique de Gounod :

"Ceux qui  pieusement sont morts pour la Patrie..."

Enfin, on écoute les discours :

Copie__2__de_Copie_de_rivesd_azur_mamLT_2

     de Philippe Casimir, Maire de La Turbie

     de M. Broca, Conseiller de Préfecture, représentant M. le Préfet

     du Colonel Kieffer, adjoint à M. le Général de Division, commandant la place de Nice

     de M. A. Pingaud, Consul Général de France à Monaco

     de M. l'Abbé Matteudi, Président des "Poilus Combattants"

     de M. Léo Moutier, Président de l'Association des Mutilés et Blessés

     de M. Fernand Turillazzi, sous-lieutenant des "Bersaglieri"

Copie__2__de_rivesd_azur_mamLT

     de M. Dominique Durandy, conseiller général

qui conclue : " ...Les anciens mettaient sur les Acropoles les Temples de leurs dieux  et ils venaient y porter leurs méditations pieuses et leurs prières. Les Turbiasques ont placé sur leur Acropole le Temple qu'ils voulaient édifier à la mémoire de leurs concitoyens morts au service du Pays. Cet hommage solennel leur était dû. Jamais on ne proclamera assez haut leurs vertus, jamais on ne chantera assez fort l'hymne de reconnaissance infinie que nous leur devons...."

Copie_de_rivesd_azur_mamLT

 

 


Bibliographie : Inauguration du Monument des Morts pour la Patrie - Philippe Casimir - 1921

 

Notes: Actuellement : (1) avenue de la Victoire - (2) avenue des Combattants en AFN - (3) Place Neuve - (4) Rue Edward Tuck

(5) voir le poème : MELOPEE DES MERES