De MoniqueB
Ce texte appartient à son auteur, la reproduction n'est pas autorisée

Joseph Marius RAYNAUD

soldat  159ème R.I.

MORT POUR LA FRANCE

le 22 octobre 1916

Biaches, Somme

Né le 28 octobre 1887 à La Turbie

Fils de Vincent et MAY Joséphine, habitant route Nationale


En octobre 1916, Joseph Marius RAYNAUD sert au 159ème R.I. formé à Briançon.

Du 15 mai au 13 août 1916, le 159ème R.I. cantonne dans la région de Toul, puis relève en première ligne au centre de résistance de Xivray-Marvoisin.

Il se dirige ensuite à Charmes-la-Côte et Domgermain. Il embarque le 14 août pour arriver dans l'Oise. C'est la bataille de la Somme qui fait rage. Le 30 août il débarque à Morcourt et va cantonner dans un bois au sud-est de Cerisy. De nombreuses troupes sont concentrées dans cette région.

L'attaque commence le 4 septembre à 14 h. Le tir de l'ennemi est de la plus grande violence.

A la fin de la journée on peut déplorer la perte de 21 officiers et d'environ 450 hommes, tués, blessés ou disparus. Les tentatives du lendemain ne sont pas plus réussies. La liste des pertes s'allonge de 5 officiers et 115 hommes.

Les journées des 13, 14 et 15 septembre sont assez mouvementées. L'ennemi inquiet déclenche fréquemment des tirs de barrage d'une violence inouïe.

Du 30 septembre au 17 octobre, le régiment est relevé et vient occuper les camps n°4 près de Froissy et le n°6 près de Méricourt ; pauvres cantonnements mal organisés mais qui offrent un répit à ceux qui arrivent de la tranchée !

Dans la nuit du 20 au 21 octobre, le 159ème R.I. relève dans les secteurs mouvementés de Biaches et La Maisonnette où il doit résister à une attaque de l'ennemi qui déjà se sent étouffer dans la tenaille de fer et de feu dans laquelle les armées alliées l'enserrent chaque jour davantage.

C'est ainsi que le 21 octobre à 14 h., après une préparation d'artillerie comme ils savent en faire, les Allemands foncent sur nos lignes. Le 4ème bataillon dans le secteur de Biaches l'oblige un instant à se terrer sous le feu de ses mitrailleuses et de ses grenades. Mais peu à peu les munitions s'épuisent et finalement la tranchée de première ligne est prise en un point...

Dans une compagnie, il ne reste que 30 fusils !

C'est dans ce combat que Joseph Marius RAYNAUD disparaît.

                Il avait 29 ans 

Citation à titre posthume, J.O. du 6 juillet 1924 :
"Soldat d'une bravoure éprouvée. Tombé glorieusement pour la France, le 22 octobre 1916 à Biaches, en accomplissant vaillement son devoir. Croix de guerre avec étoile d'argent.

C'est le convoi du 19 janvier 1922 qui ramène son corps réclamé par sa famille.
Il est inhumé dans le cimetière communal.  

Presse Locale :
Eclaireur du 16 septembre 1914 

Petit Nicois du 20 janvier 1922
Petit Nicois du 22 janvier 1922