De MoniqueB
Ce texte appartient à l'auteur, la reproduction n'est pas autorisée

Louis Ferdinand Joseph MAGAGLI

2ème classe  54ème R.I.C.

Corps Expéditionnaire d'Orient

MORT POUR LA FRANCE

le 8 mai 1915

Seed-ul-Bahr, Dardanelles, Turquie

Né le 18 octobre 1895 à Monaco

Fils de Pierre André et de BELLON Marie-Thérèse, domiciliés à Monte Carlo


En mai 1915, Louis MAGAGLI sert au 54ème R.I.C.

Le 26 mars 1915, le 54ème R.I.C. débarque sur l'Ile de Lemnos en mer Egée.

Dès le 10 avril, embarqué sur le "Paul-Lecat" et  le "Gange", le régiment arrive en rade de Moudros, puis de l'Ile de Ténédos et enfin le Cap Hellès. A peine installé, il subit une vigoureuse attaque des Turcs, qui est repoussée , mais qui provoque des pertes sévères.

Le 1er mai, le 3ème bataillon va occuper en première ligne le front s'étendant de la route de Seed-el-Bahr à Crithia. Il constitue ainsi l'extrême gauche française. A 22h45, l'ennemi prononce une attaque sur tout le front. Il est repoussé à plusieurs reprises, mais réussit néanmoins à sauter dans les premières tranchées et même les dépasser.

Usant de ruse, les Turcs crient :"Camarades, ne tirez pas... Sénégalais !"; ils font même exécuter par leurs clairons la sonnerie française de "Cessez le Feu" et mettent à profit le trouble pour obliger le 54ème R.I.C. à reculer.

L'entrée en ligne du 175ème R.I.C. appuyé par le 6ème R.I.C. réussit à arrêter l'ennemi et le repousser à 1 km environ des anciennes premières lignes en dépit de pertes sérieuses.

Le 4 mai, les Turcs lancent une nouvelle attaque qui échoue.

Le 6 mai 1915, le 1er bataillon reçoit l'ordre d'enlever la cote 300 et de s'y installer. Cette attaque est exécutée brillamment par les Sénégalais.

Le 8 mai, l'attaque continue de concert avec le 6ème Mixte Colonial et la Brigade Métropolitaine. Les 1er et 3ème bataillons s'élancent à l'assaut des tranchées au ravin de Kérévès-Déré. Une brillante charge à la baïonnette réussit à enlever ces positions, mais une contre-attaque ennemie rejette en arrière nos éléments en désordre. Le soir les positions sont reconquises. Le Régiment occupe les positions de première ligne mais déplore 13 officiers tués, 19 blessés et 5 disparus.

Quant à la troupe les pertes se montent à 192 tués, 818 blessés, 504 disparus et 230 dont on est sans nouvelles,

Louis MAGAGLI est l'un de ceux-là.

                   Il n'avait pas 20 ans !

Citation à titre posthume - J.O. du 8 juillet 1922 :
"Brave soldat. A été tué glorieusement à l'ennemi, le 8 mai 1915, à Sedd-Ul-Bahr, en faisant vaillamment son devoir. Croix de guerre avec Etoile de bronze.

Presse locale:
Petit Niçois 21 octobre 1922